BILLET – Le Zéphyr revoit la formule du magazine pour 2022. Cette année, la rédaction vous concocte trois numéros dédiés à un thème central, capital, si précieux : la protection de la nature. Les trois numéros de l’année vont se suivre et se répondre. Zoom sur les océans, les forêts, les montagnes et sur ces hommes et ces femmes qui les protègent. Ce sont leurs histoires que nous voulons vous raconter. Vous le savez, de l’émerveillement peut naître le respect.

Qui n’a pas déjà ressenti ce désir des grandes étendues, ces terres qui s’étirent à perte de vue, loin du bitume, loin des tours ? Et avec, pour seul horizon, les collines, les prairies, les champs, les forêts et l’océan dominant sous le ciel ? Cette quête d’immensité, de reconnexion au territoire, au vivant, certain.e.s. en rêvent dans leur train-train quotidien, au fil des saisons, pour se ressourcer, se rebrancher, trouver l’énergie qui peut nous manquer en ces temps troublés. Pourtant, qui passe des moments à s’y promener observe que la Terre transpire. Elle perd de sa splendeur d’antan, et tout est d’origine anthropique, comme le rappelle régulièrement le GIEC dans ses travaux. 

Ce que montre le (superbe) film Don’t look up n’est pas une fiction. Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme depuis de nombreuses décennies, et on n’arrive pas encore à intégrer l’essentiel, qui, pourtant, devrait nous faire bondir : l’air se réchauffe, la banquise fond, les pollutions et les gaz se déchaînent, les sols se dégradent, les déchets débordent, se décomposent sous la couche d’humus, coulent dans les profondeurs des abysses, et les espèces, qui nous rendent tant de services, en souffrent. 


35€ pour tester le mag (4 numéros +1 gratuit)

Des femmes et des hommes se mobilisent pour la planète, Le Zéphyr raconte leurs histoires

le zéphyr, la revue des aventures humaines


Comment continuer d’explorer les passions

Le constat, assez déprimant, dresse toutefois – quand même! – de nombreux citoyens, de nombreuses organisations ; des femmes, des hommes, révoltés, bercés par la beauté des paysages, passionnés, ne se laissent pas abattre, et se mobilisent pour sauvegarder les territoires, en perdition face à l’inertie de beaucoup d’êtres.

Après Le Zéphyr n°11, sur les protecteurs des espèces en péril, à la suite d’une campagne de crowdfunding réussie au bout du suspense, la rédaction s’est demandé comment elle allait continuer l’aventure. Comment elle comptait encore explorer les passions qui nous mobilisent et nous engagent, les passions qui nous font vibrer, bouger, changer.

Le Zéphyr privilégie, depuis sa naissance, tant sur le site que dans la revue, l’aventure humaine, les parcours de vie, les histoires de femmes, d’hommes, qui nous parlent de leur combat, leur mobilisation, leur passion. Et la rédaction n’a pas l’intention de se renier sur ce point.

En revanche, il y a des choses que l’on peut voir évoluer, naturellement. Jusqu’à présent, l’équipe se consacrait sur une thématique unique pour chaque opus, du Japon à la photo, de la table au voyage, de la BD au jeu vidéo, des numéros, pour certains, encore disponibles à la vente

3 tomes et une seule « collection » par année

C’est une expérience enrichissante, excitante, mais, avouons-le, un brin frustrante : interroger, enquêter, fouiller, publier un dossier d’une centaine de pages, puis recommencer, passer d’un sujet à l’autre, repartir de zéro… Et si nous arrêtions cela ? Et si nous vous proposions, chaque année, un dossier unique, répartis sur trois numéros ?

Nous avons nourri notre inspiration de vos envies. Nous avons échangé avec des lecteurs, des libraires, avec des membres de la communauté zéphyrienne, afin de mettre au point une meilleure formule. L’ambition est de vous proposer un Zéphyr neuf et amélioré pour que vous soyez toujours plus heureux de nous retrouver.

Le concept en 2022 : vous proposer une véritable collection annuelle. Une collection qui se compose de trois volumes d’une centaine de pages qui se suivent ; trois tomes, si vous voulez, qui s’envisagent comme un ensemble complet. Qui répondent à une problématique unique, puissante, en lien avec les grands débats de ce monde.

Pour 2022, les immensités »

Vous nous voyez venir : pour 2022, la rédaction a envie de se focaliser sur les immensités à protéger, tous ces espaces en péril, mais dont on a tant et tant besoin. Car, de l’émerveillement peut naître le respect et l’envie de sauvegarde… Tant mieux : des femmes et des hommes, passionnés, se mobilisent pour leur sauvegarde. Ce sont leurs histoires que nous vous racontons.

Tome 1 (Le Zéphyr n°12) : les océans

Un premier numéro consacré aux mers, si indispensables dans notre quête de limiter les émissions de gaz à effet de serre. « Les océans, ce rêve bleu » (à lire ici).

Tome 2 (Le Zéphyr n°13) : les forêts

Un deuxième opus, à prévoir en septembre, sera, lui, dédié aux arbres, autant de végétaux maltraités, exploités pour des raisons pécuniaires. “Les forêts, galoper sous la canopée.”

Tome 3 (Le Zéphyr n°14): les montagnes

Un troisième (et dernier) volet, à l’hiver, que l’équipe dédie aux cimes, un autre élément dont on voit les séquelles, de plus en plus.  « Les montagnes, jusqu’aux étoiles. »

C’est vrai, Le Zéphyr avait été pensé comme un magazine plutôt trimestriel, mais nous souhaitons vous proposer désormais trois dossiers plus complets (avec plus de pages) et qui se répondent comme les racines des végétaux dans nos sous-sols naturels. Chers amis zéphyriens, soyez rassurés : si vous attendez quatre numéros dans le cadre de votre abonnement, vous les aurez assurément en entamant la collection suivante. / La rédaction