Reporters sans frontières a sorti au printemps un album qu’il a dédié aux arbres. L’ONG de lutte pour la liberté de la presse valorise le travail de photographes qui subliment les forêts.

Vous lisez un extrait du Zéphyr n°13 – Forêts : immensité fragile. Découvrez son sommaire, passez commande pour soutenir le média des aventures humaines. Lisez et offrez le magazine !

Dans cet album, sorti avant l’été 2022, Reporters sans frontières a rendu un vibrant hommage aux arbres en valorisant l’œuvre incroyable de nombreux photographes, y compris des artistes disparus incontournables, comme le géant Robert Doisneau. On retrouve le style du Franco-Brésilien Sebastião Salgado, de Laurent Baheux, jamais loin de ses mammifères, ou le travail de Vincent Munier, également célèbre pour ses images d’espèces. Autant de photos majestueuses accompagnées de textes visant à rappeler, s’il le fallait, les services que les arbres nous rendent au quotidien.


35€ pour tester le mag (4 numéros)

Des femmes et des hommes se mobilisent pour la planète, Le Zéphyr raconte leurs histoires

le zéphyr, la revue des aventures humaines


« Un intervenant essentiel »

L’ONG luttant pour la liberté de la presse donne la parole aux amoureux des chênes et des frênes, des peupliers et des dragonniers. On retrouve la plume de Sylvain Tesson à la gloire, dit-il, du “royaume, dont chaque arbre est un château”. Le biologiste Gilles Boeuf insiste notamment sur le fait que l’arbre est un “extraordinaire écosystème régulateur de la température et l’humidité, donc un intervenant essentiel dans l’habitabilité de nos cités”.

Lire aussi : Les Ptits Kipik, au chevet des hérissons vulnérables

arbres RSF

Et Charles Hervé-Gruyer, à l’origine de la célèbre ferme du Bec-Hellouin, explique que la forêt est “naturellement apte à nourrir nos estomacs, nos activités, nos esprits.” Alors pourquoi la détruisons-nous ? “Soyons créatifs, inventons la civilisation de l’arbre, conclut-il. / Frédéric Emmerich