8   +   5   =  
AccueilLes numérosLe Zéphyr n°17 – Mammifères : coloc à terre (version papier)

Le Zéphyr n°17 – Mammifères : coloc à terre (version papier)

Promo !

9,90

Catégorie :

Un dix-septième numéro sur les mammifères. Des citoyens se mobilisent pour en prendre soin, nous racontons leurs histoires.

Après trois numéros sur les immensités à protéger (océans, forêts, montagnes), puis un autre sur le silence des oiseaux, et le déclin des insectes, cap sur les grands prédateurs, sur les mammifères dont certains sont menacés en France. Ils sont sous pression humaine, nous détruisons leurs habitats, notamment les zones humides. Pouvons-nous cohabiter avec eux ?

Il est temps de changer le regard que nous portons sur eux, et d’accepter leur présence. Nous formons un tout, nous sommes la nature.

Dossier de 120 pages : portraits, entretiens, récits, photos… Découvrez l’histoire de ces femmes et de ces hommes qui se mobilisent pour ces petites et grandes bêtes.

Le Zéphyr est un média indépendant, financé entièrement par ses lecteurs – vos dons et vos commandes nous aident à le développer. 

Description

Ce numéro fait partie d’une collection sur les espèces des grands espaces. Le Zéphyr n°17 paraît en décembre 2023. Après un opus sur le silence des oiseaux, paru au printemps, sur les insectes, cap sur les mammifères…

Couverture réalisée par Hervé Chéri

Sommaire

Prologue  « Quoi ? Un lynx par ici ? »

Les 6 infos qui ne vous sont pas parvenues

On fait le bilan : Où sont les mammifères ?

Au niveau mondial, la chute des vertébrés est vertigineuse. Mais qu’en est-il des mammifères en France ? Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, le nombre d’espèces menacées a progressé ces dernières années. Les activités humaines détruisent les habitats et pénalisent ces populations. Pour autant, des bêtes emblématiques repeuplent lentement le territoire, et des mesures sont mises en place pour protéger des animaux vulnérables.

Laurent Baheux « J’essaie de donner une voix visuelle à l’unicité de chaque animal »

Pour mieux tirer le signal d’alarme, certains préfèrent traquer le beau. Depuis près de vingt ans, le photographe Laurent Baheux balade son appareil dans la savane africaine pour immortaliser lions, zèbres et hippopotames. Véritable portraitiste du sauvage, il alerte sur le délabrement de notre relation avec le vivant. Rencontre avec cet esthète militant, pour qui le noir et blanc ne manque pas de couleur.

Thomas Mathieu Le gardien des chiroptères

Chiroptérologue depuis un an et demi pour le Groupe Chiroptères de Provence, Thomas Mathieu étudie les chauves-souris, ces créatures de la nuit entourées de nombreux mythes et de malentendus. « On ne les voit pas, et c’est ce qui m’a attiré chez ces animaux », explique-t-il. Aujourd’hui, ces mammifères volants sont en danger, et méritent qu’on les remarque enfin.

Espèce en danger critique Le vison d’Europe à bout de souffle

Espèce en « danger critique », le vison d’Europe fait face à de nombreuses menaces en France. En Charente-Maritime et en Charente, un vaste projet financé par l’Union européenne, et coordonné par la LPO, a permis de mettre en place des actions de protection. Mais la bataille n’est pas terminée, le mustélidé est loin d’être sorti d’affaire.

Nathalie Forgues Les yeux dans les yeux du chat forestier

Plus naturaliste que photographe, Nathalie Forgues a trouvé le Graal que beaucoup de photographes animaliers cherchent encore : saisir l’un des rares chats forestiers des Hautes-Pyrénées, entre les vallées d’Aure, du Louron et des Baronnies. Son éthique : ne pas déranger la faune sauvage lors des prises de vue.

Bertrand Sicard L’appel du loup… et des autres grands prédateurs

Bertrand Sicard se mobilise pour les grands prédateurs, des espèces protégées qui le font rêver depuis la nuit des temps. Depuis quelques décennies, le loup gris et le lynx boréal recolonisent lentement le territoire français, chacun à son rythme. Comment favoriser « une cohabitation apaisée » avec la grande faune sauvage, souvent mal aimée ? Le Zéphyr a questionné le président de l’association de défense du vivant Ferus, adepte des vieilles forêts de Roumanie.

Rodolphe Gaziello Entre loups, brebis et bergers

Président-fondateur du Klan Du Loup, Rodolphe Gaziello défend le droit de vivre du loup. Ses principales armes : l’information et les connaissances. Mythes, représentations imaginaires, histoire des croyances, éthologie, géopolitique, cultures indo-européennes et turco-mongoles, économie… Si le loup est bel et bien de retour en France depuis les années 90, il est aussi depuis la nuit des temps un animal politique.

Jane Goodall « Le monde du vivant est une tapisserie merveilleuse »

Jane Goodall n’a jamais cessé de défendre la vie sauvage. Elle a commencé en 1960 à étudier les chimpanzés sauvages en Tanzanie. Ses observations révolutionnaires, notamment de la fabrication et de l’utilisation d’outils, ont transformé le paysage scientifique. En 1977, elle a fondé l’ONG Jane Goodall Institute, à l’origine de programmes de protection et de reforestation dans de nombreux pays en Afrique, via l’aide des populations locales.

Solen Boivin Sur la piste du vivant

Cela fait plusieurs années que Solen Boivin invite le public de tout âge à arpenter les chemins de la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines. L’occasion de faire découvrir la richesse des écosystèmes, mis sous pression en raison des activités humaines.

Informations complémentaires

Poids 220 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Zéphyr n°17 – Mammifères : coloc à terre (version papier)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…