Que lire durant le confinement ? Les médias indépendants, pardi !

BILLET – Depuis le 17 mars, il est interdit de quitter son domicile. Protégeons-nous, aidons les soignants, et luttons contre ce « putain de virus ». Mais que faire en ces jours étranges de confinement ? Comment nous occuper l’esprit ? En nous informant, what else ?

Étrange époque ! Après avoir affronté, dans les rues, le virulent virus (mais pas trop, c’est pas bien), rangé les courses dans le frigo et le placard, fini les devoirs des petits, couché les enfants, écrit une chanson pour les soignants (comme un certain Jean-Jacques G.), terminé une partie de ping-pong dans le salon (à l’instar d’un journaliste confiné du Zéphyr) ou de rugby avec du PQ (véridique), il faut bien trouver de quoi s’occuper.

Les jours passent. Et vous êtes nombreux à partager vos idées de lecture, de visionnage et d’écoute sur les réseaux sociaux, via Whatsapp en visioconférence, ou en criant derrière vos fenêtres. On a compris, d’abord, que certains (re)lisaient La Peste de Camus ou Soudain, seuls d’Isabelle Autissier (oui, aucun rapport, on sait, mais le titre colle bien à l’actu – et on vous le conseille chaudement). On a bien saisi que d’autres, par exemple, observaient les oiseaux qui se posent dans leur jardin, à l’appel de la Ligue pour la protection des oiseaux.

Et, forcément, la plupart suivent l’actualité, largement dominée par la pandémie.

Ils ont du talent, ces médias

Or, en ce début de printemps (con-fi-né), n’est-ce pas une bonne période pour (re)découvrir les médias indépendants, les journalistes qui, chaque jour, innovent pour nous informer, partent à la rencontre de celles et ceux qui font bouger le monde ? Portraits, reportages, entretiens, témoignages… Chacun son chemin, son exercice journalistique, chacun son format, chacun son rythme et son ton. Certaines rédactions luttent (avec brio) pour leur survie, parfois, il faut le dire, dans l’indifférence la plus totale – et ce n’est pas parce qu’elles n’ont pas de talent, hein ! Les reporters prennent parfois des risques, il en va de l’information d’intérêt général.

Quittons, un moment, la rédac du Zéphyr, le média des aventures humaines (un site pour dresser le portrait de citoyens + une revue pour explorer leurs passions, vous le savez).


La couverture du Zéphyr #6 sur la passion photo

Le Zéphyr N°6 - À quoi sert encore la photo ?

100 pages de reportages, de rencontres et de témoignages. 100 pages pour faire le tour de la question.

Découvrez Le Zéphyr, la revue des aventures humaines.


Le printemps a pointé le bout de son nez, et on veut adresser un coucou fraternel à certains médias indépendants (de loin, donc), qui font un travail formidable pour lutter contre les fake news, décrypter l’actu et la société dans laquelle nous vivons, répondre aux interrogations et inquiétudes de leurs lecteurs. On applaudit (et il n’est pas 20h). Oui, il y a les médias « classiques » (nationaux, régionaux) que vous connaissez tous (on apprécie aussi), et puis il y a les autres.

Il y a Impact(s) qui met en avant les solutions de citoyens & d’élus pour accélérer la transition et construire un monde plus durable, plus juste. Le tout jeune Vert qui vous envoie chaque jour dans votre boîte mail une dose d’actu DD. Escape the City qui vous parle de l’effondrement autrement (fondé par un certain Jacques Tiberi, bien connu du Zéphyr, entouré de Tara Lennart – à retrouver d’ailleurs dans le dernier numéro de votre revue préférée).

Des sites… et des podcasts

On peut tester (sans modération) le site des Jours, qui vous fabrique des obsessions pour votre quarantaine (et pas seulement), Retronews, le site de la BnF, qui rend accessible la presse d’antan pour mieux analyser l’actuelle, nos Suisses préférés de Sept.info.

On peut consulter, aussi, le très sérieux bimestriel Koï, magazine de culture des communautés asiatiques. Rester à la maison avec le mag Tchika, pour les filles de 7 à 11 ans. Soutenir le prometteur Légendes, encore en campagne sur KissKissBankBank (le premier numéro sera consacré à Zizou), ou la dernière invention du groupe SoPress, So Good. Sans oublier les éternels XXI et La revue dessinée.

Mais comme le journalisme peut prendre d’autres formes, on poursuit notre bafouille. Vous voulez découvrir des tonnes de podcasts pour vous informer en cuisinant ou en vous brossant les dents ? Retrouvez les aventures humaines produites par Louie media, Binge audio (exemple), les Nouvelles écoutes, Les Déviations, un média qui se penche sur les personnes qui changent de voie et de vie, Majelan ou encore Slate.



Vous appréciez le tennis ? On peut écouter les confidences de joueurs francophones (pour l’heure) avec Echange (désormais by Eurosport), imaginé par Antoine Benneteau (oui, le frère de Julien). Pas votre truc ? Et le houblon et les fines mousses, vous aimez (avec modération) ? En bonus, on a envie de vous recommander la chaîne Youtube Une bière et Jivay (pas un journaliste au sens propre, mais intéressant). Voilà, sur ce, on y va, on a du boulot, et vous aussi !

Prenez soin de vous.

Désolé pour les oublis, ce n’est pas une liste exhaustive. Indiquez-nous, sur les réseaux sociaux, si vous voulez mettre en avant d’autres médias qui méritent un coup de projecteur en ces temps difficiles. On est là pour ça. / La rédaction