8   +   9   =  
AccueilLes numérosLe Zéphyr n°18 – Zones humides : eau secours (version papier)

Le Zéphyr n°18 – Zones humides : eau secours (version papier)

Promo !

9,90

Catégorie :

Un dix-huitième numéro sur les zones humides et aquatiques. Des citoyens se mobilisent pour en prendre soin, nous racontons leurs histoires.

🤔 Le sommaire ⬇️

💧 De nombreux sites ont été détruits. De nombreux sites ont été détruits. Il en reste, des zones humides, il est temps de les préserver, de leur laisser de la place. C’est important pour les espèces qui s’y nourrissent, s’y développent. Les tourbières stockent énormément de carbone, rafraîchissent l’air…

🦫 120 pages : portraits, entretiens, récits, photographies… Découvrez l’histoire de ces femmes et de ces hommes qui se mobilisent pour les marais, les tourbières, les cours d’eau…

🦋 Cela peut vous intéresser : Le Zéphyr s’est penché en 2022 sur les milieux à défendre (océans, forêts, montagnes), en 2023 sur les espèces à protéger (oiseaux, insectes, mammifères).

💚 Le Zéphyr est un média indépendant, financé entièrement par ses lecteurs – vos dons et vos commandes nous aident à le développer. 

 

Description

Couverture de Hervé Chéri

@ Single Earth / Unplash

Sommaire

Prologue  « C’est quand la révolution pour le vivant ? »

Les 6 infos qui ne vous sont pas parvenues

Les zones humides en péril : non mais eau secours, quoi !

Les zones humides, si variées en fonction des continents et des latitudes, disparaissent en raison des activités anthropiques. Il faut les préserver, coûte que coûte.

Aurore Baisez, gardienne des grands migrateurs : « Je ne voudrais pas voir la fin du saumon de Loire de mon vivant »

Les saumons, les anguilles, les lamproies ou encore les aloses ont besoin, afin de se développer et de se reproduire, de naviguer entre eau douce et eau salée. Dans le bassin de la Loire, l’association Loire grands migrateurs (Logrami), veille sur ces espèces de poissons… hors des radars, mais menacées. L’heure est grave, comme l’explique la directrice de la structure de protection de l’environnement Aurore Baisez. « Ouvrons les yeux. »

Jean-Luc Pichon au secours des rivières bretonnes

Engagé dans le combat pour la préservation des poissons migrateurs et des cours d’eau bretons, Jean-Luc Pichon se bat au sein de l’association Eau et Rivières de Bretagne depuis les années 1980. Il ne lâche rien.

Yannick Lenoir en balade au pied de la grande tourbière d’altitude de l’arc alpin

Naturaliste depuis toujours, Yannick Lenoir vit en Savoie, tout près d’une vaste zone humide s’étendant sur 600 hectares. « Là-haut », comme il dit souvent, au niveau de la réserve naturelle régionale de la tourbière des Saisies – Beaufortain – Val d’Arly, il ne cesse de pister le vivant, tout en le préservant. « On y retrouve un cortège d’espèces remarquables », indique le photographe. Pour Le Zéphyr, il nous emmène en promenade.

Les loutres reviennent… mais doucement

Depuis 2010, la Société française pour l’étude et la protection des mammifères (SFEPM) anime le plan national d’actions en faveur de la loutre d’Europe. Le mammifère semi-aquatique avait failli disparaître de l’Hexagone dans les années 70. Or, grâce au programme, les populations recolonisent lentement le territoire. La bataille n’est pas encore gagnée, comme nous l’explique Cécile Kauffmann.

Le marais du Cassan et de Prentegarde dans la peau

Le Conservatoire d’espaces naturels en Auvergne veille sur le marais du Cassan et de Prentegarde, situé dans la partie ouest du Cantal. Une zone humide protégée depuis plus de deux décennies. Le Zéphyr est allé à la rencontre de deux de ses gardiens, Christophe Grèze et Jean-Pierre Dabernat, un naturaliste et un élu.

Les mots de… Rémi Luglia : « Les humains sont-ils prêts à consentir à certains efforts ? »

T’es qui toi ? Le castor d’Eurasie (Castor Fiber)

Avec Lionel Coste, le fondateur de l’association Fiber Nature

Manon Silvant : « Notre objectif est que le dossier des rivières reste au-dessus de la pile »

L’adage presque suranné selon lequel l’eau c’est la vie suscite chez certains un engagement bien concret. Manon Silvant, coordinatrice associative de SOS Loue et Rivières comtoises, en a fait son cheval de bataille. Depuis 14 ans, ce collectif alerte sur l’inquiétante détérioration écologique que subissent les cours d’eau. Rencontre avec ce couteau suisse associatif, pour qui le dévouement militant coule de source.

Informations complémentaires

Poids 220 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Zéphyr n°18 – Zones humides : eau secours (version papier)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…