On fait le bilan de 2020 : cette année, le témoignage puissant d’un flic gardant l’anonymat, nous a tous surpris. Il s’est exprimé deux fois sur nos colonnes. D’autres témoignages nous ont également marqués.

Depuis 2016, la rédaction propose de mettre en lumière des femmes et des hommes au parcours parfois atypique, poignant, extraordinaire. Des anonymes, des invisibles, parfois victimes d’injustices, et qui veulent guérir les maux de notre société. Des femmes et des hommes, engagés, qui prennent la parole et qui prennent parfois des risques pour dévoiler les coulisses. En cette année particulière, on a poursuivi le travail, confinés ou pas. On fait le bilan de cette année qui se termine : voilà une sélection non exhaustive de portraits, d’entretiens et de témoignages paru sur le site du Zéphyr en 2020.

N’oubliez pas : on a besoin de vous pour trouver 500 abonnés supplémentaires. Voyez ce que la rédaction vous propose, voyez comment Le Zéphyr vous informe.

Arnaud, simple flic, dénonce un système devenu toxique

Policier en Île-de-France, Arnaud reprend la parole sur Le Zéphyr quelques mois après son premier témoignage. Accablé par la situation, stressé et usé, il se confie largement et livre sa vision d’un métier qui, selon lui, est en train de perdre son âme.

Arnaud, un flic pris entre deux feux

Figure de l’ombre, anonyme en uniforme raillé comme tant d’autres, Arnaud est flic. Un simple flic pris en étau dans une situation qu’il ne contrôle pas. Entre la haine irrémédiable de certains citoyens d’une part et l’impunité de collègues, indignes de l’uniforme, d’autre part, le père de famille s’interroge sur son avenir et le sens de sa carrière.

Dans les quartiers populaires, le régime de la peur…

La peur de l’uniforme tient de l’instinct de survie dans les quartiers. Pour Brahim et ses amis, la multiplication des affaires de violences policières révèle un problème profond, nourri de racisme et de sentiment d’impunité. 


Publicité du numéro Voyage de la revue du Zéphyr

Isabelle Perraud : « Quand le monde du vin fait preuve de sexisme, il faut le dénoncer »

Sur Le Zéphyr, la vigneronne Isabelle Perraud pousse un gros coup de gueule contre le sexisme dans le monde du vin nature. « Ce qui m’importe aujourd’hui, c’est qu’on respecte les femmes. »

Vivian Maier : “J’étais une sorte d’espionne”

Dans Le Zéphyr n°6, la rédaction présentent des photographes qui ont compté dans l’histoire. Et notamment Vivian Maier, la nounou américaine, d’origine française.