Le 14 janvier 2016, Le Zéphyr débarquait avec ses petits souliers sur le ouèbe. Cinq ans plus tard, le site a bien évolué mais la volonté n’a guère varié. Pour notre anniversaire, on a envie de vous présenter cinq portraits, qui, pour nous, ont fait sens, cinq portraits de femmes et d’hommes dont les auteurs se souviendront longtemps.

Parmi les 5 portraits se glisse un puissant récit de la journaliste Brigitte Valotto.

Abonnez-vous à la revue

Loin de nous l’idée de résumer 5 ans d’aventures humaines, 5 ans de journalisme sur le site du Zéphyr, en (seulement) 5 récits. Pour relire les quelque 300 articles publiés par la rédaction (fondateurs et pigistes), vous pouvez utiliser la petite loupe, que vous trouverez au niveau du menu. Un, deux, trois, cherchez ! / Jérémy Felkowski et Philippe Lesaffre

Paroles d’aidants familiaux, piliers anonymes de la solidarité

« Tu ferais quoi s’il m’arrivait un truc demain ? » En France, onze millions de personnes répondent quotidiennement à cette question. Pour ces aidants, demain c’est loin. Beaucoup trop loin. Lire la suite.

Vincent Michel : “Il est urgent de parler du quotidien des aveugles”

Depuis plus de quatre décennies, Vincent Michel bataille pour faire avancer la cause des non-voyants. L’ex-président de la Fédération des aveugles et des amblyopes de France a sorti sa biographie, Croire sans voir. Pour Le Zéphyr, il remonte le fil de ses souvenirs jusqu’aux pieds des vignes de son enfance, et revient sur le combat de sa vie. Lire la suite.

Les mains de Magomed, une histoire tchéchène

Magomed est né en 1943 à Grozny, en Tchétchénie. Entre la déportation et les deux guerres de son territoire, ses mains ont dû voir le pire de l’histoire européenne. Lire la suite

Renée Richards, la transgenre prête à tout pour jouer au tennis

A la fin des années 70, une joueuse de tennis a fait couler beaucoup d’encre. Les États-Unis découvrent que Renée Richards, qui sera finaliste en double à l’US Open 1977, a changé de sexe avant d’entamer une carrière pro. Son histoire dérange. Lire la suite.

Alba Lorena, dix ans de prison… pour une fausse couche

Alba a beaucoup pleuré. Sur son bébé mort-né, sur ses filles qu’elle n’a pas vues grandir, sur les années perdues. Puis, de joie : une nouvelle libération vient de succéder à la sienne, éclairant d’espoir le récit de sa vie, brisée par la justice salvadorienne. La seule au monde à avoir pénalisé le crime de… fausse couche ! Lire la suite.